UQAM

Au-delà du cerveau: la cognition incarnée, située et distribuée

Cognitio 2006

Colloque jeunes chercheurs en sciences cognitives

Montréal, 19, 20 et 21 août 2006.

Les sciences cognitives connaissent un remaniement méthodologique et conceptuel profond depuis les années 1990. Alors que le cerveau a été traditionnellement conçu comme étant le seul siège de l'intelligence, de nombreuses recherches souligne le rôle incontournable de l'enchâssement du cerveau dans le corps, le contexte, voire la culture. Que ce soit en neuroscience (Ballard 1991, Churchland et al. 1994), en psychologie (Thelen and Smith 1994, Barsalou 1999), en Intelligence Artificielle et robotique (Pfeifer and Scheier 1999), en Vie Artificielle (Langton 1995) en linguistique (Lakoff et Johnson, 1999) ou en philosophie (van Gelder 1998, Clark 1997), on observe une extension du domaine de la cognition : celle-ci n'est pas limitée au traitement symbolique et interne de l'information, mais est implémentée dans différents processus sensorimoteurs (motricité, perception, émotions, coordination, imagerie, émulation, simulation) et différents substrats (membres, organes, artefacts, régularités environnementales). Que ce soit la résolution de problèmes ou la perception, la prise de décision ou la mémoire, la cognition s'incarne dans le corps, est située dans un environnement et est distribuée entre les agents, les artefacts et des structures informationnelles externes. L'interaction sensorimotrice constante, le rôle de l'action dans la perception et l'apprentissage, le couplage agent/environnement et l'intelligence collective sont des déterminants de la cognition dont on doit tenir compte pour décrire adéquatement les systèmes cognitifs naturels et pour construire des systèmes cognitifs artificiels. Si l'on peut, conceptuellement, distinguer ce qui relève du cerveau de ce qui relève du corps ou de l'environnement dans la cognition, dans les faits les trois sont liée par un flot d'information dense et continu.

L'année 2006 marque le 15e anniversaire des publications séminales dans ce domaine: L'inscription corporelle de l'esprit, (The Embodied Mind), de Varela, Thompson et Rosch, Animate vision, de Ballard, et les manifestes de Rodney Brooks, Intelligence Without Representation, et David Kirsh, Foundations of AI: The big issues. De plus, cette année est aussi le centenaire de publications majeures du philosophe John Dewey (Reality as experience, The experimental theory of knowledge, Experience and objective idealism), dont la théorie expérientialiste et naturaliste de la connaissance est aujourd'hui reconnue comme étant précurseur des conceptions situées de l'intelligence. Le temps est donc venu pour une synthèse du chemin parcouru et du chemin à venir dans le processus de naturalisation de l'esprit.

Ce colloque vise à présenter un panorama des recherches actuelles en sciences cognitives sous l'angle de la cognition incarnée, située et distribuée (CISD). Les thématiques abordées peuvent être (la liste ne se veut pas exhaustive) :

Bibliographie

Get Firefox! [Design du site internet : Nicolas Payette]